Comment trouver le financement adapté à sa startup ?


0

Financer une startup, tout un programme!
Pour ces entreprises innovantes au développement rapide, c’est au combattant de trouver l’argent pour soutenir leur croissance. Financements privés, subventions, subventions, crowdfunding,… les sources sont nombreuses. Encore faut-il être convaincant pour rassurer. Le financement d’une startup est considéré comme un pari risqué. C’est pourquoi il faut savoir activer les bons leviers au bon moment….

1 / Financer sa startup par l’intégration de nouveaux partenaires

L’intégration de nouveaux partenaires est pertinente dans le financement d’un projet de démarrage ambitieux .

La contribution de l’investisseur ne se limite pas aux ressources financières . Elle s’accompagne souvent de compétences, de connaissances, d’un réseau et d’une vision entrepreneuriale. Le partenaire est un véritable partenaire, qui accompagnera le fondateur dans la croissance d’une entreprise innovante.

2 / Le financement d’une startup par son entourage

Il est très courant de solliciter des amis et des membres de la famille pour financer la création d’une start-up . Ce type de financement, baptisé Love Money outre-Atlantique, est parfaitement adapté aux premiers jours d’une start-up.

« C’est un bon moyen de lever jusqu’à 25 000 ou 30 000 euros. Le ticket moyen étant bas, il faut souvent demander à une bonne dizaine de proches de trouver des sommes intéressantes », explique Laure Thiebault, avocate à l’AFE ( Agence France Entrepreneur ).
Le financement du développement de son entreprise par des proches est également une excellente année:

– vous permet de tester votre projet auprès de personnes bienveillantes et de tester votre argumentation.
– offre une première expérience d’ouverture de capital , à petite échelle
– est responsable devant ses partenaires associés

Un autre avantage d’avoir la famille ou des amis pour financer votre projet est le coût du prêt. Love Money est souvent gratuit.

En plus de la satisfaction de vous aider à lancer votre startup, vos proches investisseurs pourront bénéficier d’avantages fiscaux.

Mais attention aux désaccords familiaux ou amicaux! Il est nécessaire de définir clairement les règles qui régiront la relation dès le départ.

3 / Financement participatif des start-ups: crowdfunding

Le crowdfunding , ou financement participatif, consiste à collecter les contributions financières d’un grand nombre de personnes pour financer son projet d’entreprise . le crowdfunding est un phénomène réel et se développe à grande vitesse. 22 000 projets de création de crowdfunding ont levé plus de 233 millions d’euros en 2016 (+ 40% par rapport à 2015, source).

Le financement d’une startup par crowdfunding est envisagé sous différentes formes: subvention sans / avec récompense, rémunérée ou non, prêt, caution, investissement en capital, investissement en royalties.

Le financement participatif d’une entreprise innovante présente de nombreux avantages:

– les billets d’entrée sont rarement élevés et ouverts à toutes les bourses, ce qui élargit la base des investisseurs.
– le crowdfunding offre une visibilité aux projets à fort potentiel d’attraction
– le financement participatif permet de tester l’idée de démarrer une start-up avec une communauté

Le financement de sa start-up via le crowdfunding n’est pas toujours facile. Le projet d’entreprise doit viser le grand public afin d’attirer le plus de monde possible. Vous devez également pouvoir attirer l’attention sur vos besoins, convaincre et fédérer, dans le délai imparti.

4 / Financement d’une entreprise innovante par des prêts bancaires

Les banques restent l’un des premiers réflexes dans la recherche de financement pour les start-up . Intéressant au début de l’aventure pour des montants limités, les prêts bancaires peuvent être chers.

Cependant, l’obtention de financements auprès d’une banque est un gage de crédibilité . Être pris au sérieux par une banque facilite l’accès à des aides telles que subventions, crédit d’impôt, soutien dans les incubateurs,…

Avant de rencontrer les banques, il est important de constituer des fonds propres, ce qui aura un effet rassurant.

5 / Bénéficier d’une aide à l’innovation

De nombreuses subventions publiques sont disponibles pour financer des projets innovants. Cette aide à l’innovation pour les start-up peut être très intéressante, mais aussi très complexe à obtenir.

Pour les identifier, les bons acteurs doivent être approchés:

BPI France : acteur incontournable du paysage de l’aide à l’innovation, la Banque Publique d’Investissement accompagne les entreprises par l’octroi de subventions, de prêts, de garanties et de fonds propres. BPIFrance fournit un soutien et un service amélioré aux entreprises innovantes.
French Tech : Lancée en 2014 par le gouvernement français, la mission de French Tech est d’accompagner toutes les start-up dans la réussite.
Autorités locales et régionales : de nombreuses collectivités locales favorisent la dynamique de l’innovation en mettant en place des programmes d’accompagnement, seuls ou avec BPIFrance.

Parmi les bourses accordées aux start-up figure la bourse French Tech. Financée par BPI et INPI, cette subvention de 30 000 euros accompagne les entreprises de moins d’un an en phase de maturation. La bourse de la French Tech est destinée aux entreprises qui ont besoin de valider leur marché, ou de lever certains verrous.

Le temps nécessaire pour obtenir de l’aide peut parfois être de plusieurs mois. Il est conseillé de continuer à développer votre activité en parallèle pour éviter d’être à court d’argent.

6 / Prêts honoraires

Les prêts d’honneur sont d’excellentes sources de financement pour le développement de startups, en plus de l’argent récolté auprès des particuliers. Ces prêts à taux zéro, accordés entre 2 et 5 ans, alimentent les fonds propres et rendent possibles des projets qui se multiplient trop peu. Accordés par des réseaux (Initiative France, Entreprendre,…), ces prêts peuvent être demandés par chaque partenaire d’un même projet.

Le prêt d’honneur Innovation d’Initiative France se situe entre 2 500 et 23 000 euros par exemple.

L’emprunteur n’a pas à fournir de garantie, d’où son nom. Selon le réseau Initiative France, les banques apportent en moyenne 7,50 euros de financement supplémentaire pour 1 euro de prêts honoraires.
Le prêt d’honneur est une véritable garantie car il est accordé par des professionnels qualifiés pour évaluer le potentiel d’une start-up.

7 / Appels à propositions et concours

L’ADEME, la BPI, les fondations de grandes entreprises, l’Union européenne,… lancent régulièrement des appels à projets. Si le projet répond au cahier des charges, son créateur pourra bénéficier d’une subvention , parfois substantielle pour financer sa startup .

Les compétitions sont souvent ignorées, mais non moins intéressantes. Bien que moins lucratifs, ils constituent une source de financement bienvenue pour le lancement de la start-up. L’intérêt des concours réside dans la visibilité générée par ce type d’initiative dans l’ écosystème start-up .

8 / Utiliser les Business Angels pour financer une startup
Les business angels sont d’anciens chefs d’entreprise ou cadres dirigeants qui investissent leur argent personnel en misant sur des start-ups. C’est une ressource financière pour le développement d’une start-up , mais aussi un support en termes de compétences et de réseaux. Les business angels recherchent la performance des investissements et exercent une pression sur les résultats de la structure.

9 / Capital-risque ou fonds d’amorçage

Les fonds de capital-risque financent des start-up à fort potentiel de croissance à moyen terme. Ils peuvent injecter beaucoup d’argent: entre 500 000 et 5 000 000 d’euros en moyenne. La contrepartie est la demande de résultats concrets. Les capital-risqueurs ciblent donc les entreprises innovantes et ambitieuses .

Les sociétés de capital-risque collectent des fonds auprès d’investisseurs institutionnels ou de particuliers par le biais de fonds communs de placement. Ce type de financement de start-up permet de créer des emplois, d’investir ou d’internationaliser son activité.

10 / L’autofinancement de sa startup

La solution la plus simple pour financer le développement d’une start-up est l’autofinancement (bootstrapping). C’est le plus simple, et logiquement le plus limité. L’autofinancement, c’est démarrer sa propre start-up à partir de ces fonds et s’appuyer sur les marges générées pour financer la croissance. Cela peut être la seule source de financement si aucune action n’est entreprise.

L’ autofinancement d’une start-up s’accompagne souvent d’un projet parallèle, une activité professionnelle rémunérée qui permet de répondre à ces besoins.


Manu

Entrepreneuse dans l’âme, j'aide aujourd'hui les entreprises à attirer et fidéliser plus de clients en utilisant tous les nouveaux canaux . Je partage avec vous des articles sur la thématique de l'entreprise.

Comments

comments